Ce serait un fantasme de penser qu’un jour, on puisse vivre sans être critiqué. Cela fait partie de la vie. Alors plutôt que d’attendre que les autres changent, donnons-nous les moyens de changer et de mieux vivre les jugements dont on fait l’objet.

Change ta façon de voir les choses et les choses changeront !

 

Pourquoi sommes-nous si sensibles à la critique ?

Sans doute parce que dès notre plus jeune âge,  nous avons besoin de l’amour de nos parents. Nous prêtons attention à leurs propos, à leurs marques d’attention, à leurs gestes d’amour. Et du coup, nous sommes également sensibles et facilement froissés par leurs réprimandes.

A cela s’ajoute notre instinct grégaire qui nous pousse à faire le maximum pour intégrer un groupe que ce soit en primaire, au collège, au lycée, en entreprise…. On fait tout pour être accepté, apprécié voire aimé. D’ailleurs, ne prend-on pas le risque de devenir un souffre douleur désigné d’office lorsqu’on est isolé?

Et puis, il y a le propre amour que l’on se porte, l’estime que nous avons de nous-mêmes.

La critique vient ébranler cet amour. Il est clair que plus on est sûr de nous, plus on s’accepte tel que l’on est, avec nos qualités et nos défauts, et moins on est sensible aux jugements des autres, aux marques d’attention de leur part.

Mieux accepter la critique

Crédit photo : Julia_Photo367

.

Un exercice de communication très complexe !

La communication est un exercice difficile à réussir. Mais lorsqu’il s’agit d’émettre une critique ou de la recevoir, c’est pire !

Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis,

Ce que vous avez envie d’entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous comprenez…

il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même…

Bernard Werber

Pour qu’une critique soit bien perçue, il faut non seulement que le fond soit juste, précis mais que la forme soit particulièrement bien soignée. De l’autre côté, celui du receveur, il faut que le message soit entendu de manière objective et non de façon déformée. Et il faut être capable de dépasser la charge émotionnelle qu’un dénigrement représente. D’où la difficulté de bien accueillir une critique.

.

Mes 7 conseils pour mieux gérer la critique :

Conseil n°1 – Se dire “je ne suis pas ce que je fais” :

Critiquer une action n’est pas critiquer une personne. Si un collègue ou notre chef nous critique parce qu’on n’a pas bien fait quelque chose, on a tendance à penser qu’on est nul, pas à la hauteur, que c’est notre personne dans son ensemble qui est mise en cause alors qu’en fait, c’est « juste » un acte en particulier parmi des tonnes d’actions que nous effectuons très bien tous les jours. Parfois, c’est notre métier qui est pointé du doigt (policier, inspecteur des impôts…), notre origine, le fait d’être une femme…mais pas nous directement en tant que personne. Donc, bien se rappeler que « je ne suis pas ce que je fais » !!

Conseil n°2 – Se dire que les autres n’ont pas tous les éléments pour nous juger :

Ayons en tête que les autres peuvent à la limite juger certaines de nos actions ou comportements mais ne peuvent en aucun nous juger dans notre globalité. Lorsque nous sommes au travail, nous ne montrons qu’une ou que quelques facettes de nous-mêmes et non la totalité de notre être. Je ne veux pas dire par là que nous sommes différents  selon qu’on soit au boulot ou chez soi. Mais disons qu’au travail, on ne va pas forcément exprimer toutes les facettes de notre personnalité. Par exemple, on peut être très créatif à la maison en cuisine. Or, nous n’avons pas l’occasion d’exprimer cette créativité au travail parce que nos missions ne s’y prêtent pas. Ou encore, on peut avoir beaucoup d’humour quand on est avec nos copains mais on se sent moins à l’aise pour exprimer ce trait de caractère avec nos collègues.

Et n’oublions pas que nous ne sommes pas juste infirmière, comptable, professeur des écoles… Non, nous sommes bien plus que cela ! N’ayant accès qu’à une partie de notre être, les autres sont mal placés pour critiquer notre personne. Ils peuvent juste le faire sur une action en particulier. Et ça, ça ne remet aucunement en cause notre valeur dans sa globalité.

 L’autre n’a sur nous que le pouvoir qu’on lui accorde !

Conseil n°3 – Se demander si la personne possède vraiment les compétences pour porter un jugement :

Il est clair que si on fait du théâtre classique et que c’est un grand comédien qui nous dénigre, cela n’aura pas la même valeur que si cela vient de notre cousin qui n’a que des séries B pour seules références. Donc, avant de se laisser envahir par de mauvaises émotions, demandons-nous si l’auteur de la critique est vraiment compétent et légitime. Si la réponse est non, cela ne vaut vraiment pas la peine d’y accorder de l’attention.

Conseil n°4 – Se rappeler toutes nos qualités :

Personne n est parfait, n’est-ce pas? Et bien oui, nous avons des défauts et des qualités…exactement comme tout le monde. On a même souvent les défauts de nos qualités! Par exemple, si on est perfectionniste, il nous est difficile de lâcher prise et sans doute passons nous plus de temps que nécessaire sur certaines tâches. Si un jour tu vis mal une critique, je te recommande de te remémorer toutes tes qualités. Je te propose d’ailleurs de procéder à un exercice en 3 étapes :

  • mettre par écrit toutes tes qualités dans un carnet ou dans un document numérique
  • demander à tes proches de faire ce même exercice. Ce sera alors très intéressant de voir l’écart entre leurs perceptions et les tiennes
  • demander également à tes collègues voire aux personnes que tu manages.

Personnellement, j’ai eu l’occasion d’effectuer ces 3 étapes et cela a été riche en enseignements et en émotion, surtout lorsque j’ai reçu la liste de la part de mes proches! Je te conseille vraiment d’oser faire la demande.

Conseil n°5 – Se féliciter :

En complément du conseil n°4, je dirais qu’il est important de s’auto-féliciter lorsque nous venons de réaliser quelque chose de vraiment bien ou de se surpasser. On a trop tendance à attendre les compliments de la part des autres…qui en général, ne viennent pas aussi souvent qu’on le souhaiterait. C’est une vraie bonne habitude à avoir. Dans un précédent article, j’avais eu l’occasion de recommander de faire un bilan à la fin de chaque journée. En effet, faire le point sur nos petites et grandes victoires du jour est un très bon exercice pour se sentir bien mais aussi pour atténuer notre besoin de reconnaissance.

Surmonter le regard des autres

Crédit photo : FreePhotos

Conseil n°6 – Renforcer son amour pour soi :

C’est plus facile à dire qu’à faire! Cela demande un travail sur soi parfois profond. Mais il est clair que l’amour que l’on se porte est une des clés pour bien supporter la critique. Moins on s’aime et plus on cherche cet amour à l’extérieur de soi. Cela nous rend alors très vulnérable vis-à-vis du regard des autres et de leur jugement.

Celui qui vit en harmonie avec lui-même vit en harmonie avec l’univers.
Marc Aurèle

Conseil n°7 – Voir le « cadeau » derrière la critique :

Il est évident que moins on sera sensible à la critique et mieux on se sentira. Maintenant, il faut aussi considérer qu’elle peut être très utile si elle est juste et constructive. En effet, on a tous des progrès à réaliser, des aspects à améliorer. Si on vit dans une bulle où tout le monde nous dit qu’on est le meilleur, on ne peut pas s’améliorer. On peut avoir conscience de ses faiblesses mais c’est très intéressant d’avoir l’avis des gens de notre entourage, ne serait-ce que parce qu’on peut se voiler la face vis-à-vis de certains de nos défauts. Et n’est-il pas motivant de se dire, et surtout de se voir devenir meilleur un peu plus chaque jour ? Se couper des critiques des autres, c’est se couper d’une source riche en enseignements. Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, l’a bien compris. Dans le livre “Les 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement”, il est expliqué qu’il est ouvert aux critiques de ses employés et accepte de voir ses idées remises en question. Incroyable, non?

Etre libre vis à vis du regard des autres

Crédit photo : StockSnap

 

 

En conclusion pour mieux vivre les critiques :

Pour finir, je t’invite vraiment à mettre en pratique les conseils qui te parlent le plus pour mieux vivre les critiques. Et en parallèle, je te recommande vivement de t’ouvrir aux jugements des autres de façon à y piocher des sources potentielles d’amélioration.

Etre libre, c’est aussi ne pas agir en fonction du regard d’autrui.

Frédéric Lenoir

N’hésite pas à me faire part de tes remarques, voire de tes critiques … constructives bien sûr Winking smile

Au plaisir de te lire

Delphiane

Mes 7 conseils pour mieux vivre la critique
Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.