Tu connais très certainement le yoga voire tu es un ou une adepte. Mais connais-tu le yoga du rire ?

Jusque-là, je ne connaissais que de nom. Et puis, le hasard ou la chance a voulu que je participe à une séance découverte de 30 minutes via Zoom. Sur ce coup-là, j’ai fait ma curieuse. Et j’avoue avoir été bluffée !

Je te partage donc ma petite expérience.

Le yoga du rire, c’est quoi ?

Tout d’abord, voyons ce que cela n’est pas. Et bien, ce n’est pas se mettre à rire sur base de bonnes blagues racontées par l’animateur ou l’animatrice.

Non, ce sont de vrais exercices. C’est même une méthode thérapeutique développée par le médecin généraliste indien Madan Kataria et sa femme Madhuri Kataria, professeure de yoga.

Au départ, on se force, puis très vite, on se laisse prendre au jeu.

Comme le yoga du rire sollicite intensément certaines zones (le cardio, les abdos, la vessie…), il est bon de savoir qu’il est contre-indiqué dans certains cas : aux femmes enceintes, aux personnes qui font de l’hypertension, de l’épilepsie, ayant des maux de dos aigus, une hernie…

“Une journée sans rire est une journée perdue. »

Charlie Chaplin

Le yoga du rire en pratique :

Nous avons commencé par un échauffement. Nous étions debout et avons fait des étirements du dos, du tronc en pivotant de droite à gauche. Échauffement également des épaules et du cou.

Ensuite, nous avons enchaîné par des respirations de type cohérence cardiaque.

Enfin, nous sommes rentrés dans le vif du sujet. J’avoue que le 1er exercice a été surprenant. Il a fallu se lancer d’un coup, d’un seul. Mais l’animatrice avait un rire tellement incroyable et communicatif que je me suis mise à rire par effet miroir.

Nous avons effectué une dizaine d’exercices, avec à chaque fois, une mise en situation et un type de rire différent. Nous avons ainsi expérimenté le rire :

  • « chut » au cours duquel on met son doigt devant la bouche,
  • de la balade en voiture, avec ses mains posées sur un volant imaginaire,
  • d’un enfant qui cache son visage derrière ses mains,
  • de la sorcière machiavélique qui tend une pomme empoisonnée,
  • au téléphone, ce qui permet de pratiquer le yoga du rire dans la rue en cas de stress et sans passer pour une demeurée.

Un coup, nous étions assis. Le coup d’après, nous étions debout.

Et nous avons terminé par des respirations, yeux fermés pour ceux qui le souhaitaient.

Les bienfaits du yoga du rire que j’ai ressentis sur moi :

Je savais que rire était bon pour la santé mais là, après 30′ d’expérimentation, j’ai vraiment compris ce que cela voulait dire !

Déjà, on ne soupçonne pas à quel point cela fait travailler les abdos…en plus des muscles de la mâchoire. A noter que ces derniers m’ont fait limite mal tant nous avons ri !

Et le plus frappant a été l’amplitude de ma respiration. J’ai vraiment pu noter la différence puisque nous nous étions concentrés dessus au démarrage de la séance. 

Mes respirations étaient tellement plus longues et tellement plus fluides. J’avais un sentiment de grande ouverture au niveau de ma cage thoracique et de grande détente au niveau du ventre. Incroyable !

C’est comme si je venais de faire une séance de yoga d’une heure. Je peux en parler en connaissance de cause puisque j’ai fait du yoga pendant plusieurs années. Pour tout dire, j’ai commencé à l’âge de 12 ans. Cela s’explique par le fait que ma maman a été professeure de yoga. Aujourd’hui, il s’agit d’une discipline très démocratisée. Mais à l’époque, dans les années 80-90, le yoga n’était pas très répandu et le plus souvent associé à une secte. Voilà, je ferme la parenthèse « yoga ».

Les autres bienfaits du yoga du rire :

Un autre phénomène intéressant est que, quand on rit, on est pleinement dans l’instant présent. On est tellement embarqué par l’effet de groupe qu’il est très difficile, voire impossible de penser à autre chose et de se laisser envahir par ses pensées. Donc, on effectue une vraie coupure qui est bénéfique pour le cerveau. On le débranche vraiment !

Et puis, il nous est impossible de ressentir deux émotions contraires en même temps. Pour preuve, prête-toi au jeu de sourire de façon sincère tout en essayant d’être triste. Tu verras que ce n’est pas possible.

L’animatrice nous a aussi expliqué que certaines personnes dormaient mieux la nuit suivante. Je n’ai rien noté de ce côté-là me concernant.

“Le rire est un tranquillisant sans effets secondaires.”

Arnold H. Glasgow

 

En conclusion  :

J’avais très envie de te partager cette découverte parce que le terme de yoga du rire peut prêter à sourire et ne pas être pris au sérieux.

Si tu cherches une nouvelle façon de te détendre et de combattre le stress, je ne peux que te recommander d’essayer.

J’avais aussi envie de te dire que parfois, on sait des choses, mais les expérimenter vraiment, au plus profond de ses tripes, c’est complètement différent. C’est typiquement ce que j’ai vécu avec cette séance.

Voilà. N’hésite pas à me dire ce que tu en penses et si tu as déjà expérimenté cette discipline.

Au plaisir de te lire.

Delphine

*** Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à l’épingler sur Pinterest***

Crédit photos : Pixabay – Katerina Holmes

Yoga du rire : j’ai testé pour vous !
Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.