Pourquoi cette bienveillance est-elle si importante ?

Tout simplement parce que la personne avec qui nous passons le plus de temps, c’est nous-même ! Nous sommes notre meilleure amie, notre principal chef, notre propre coach… Donc, s’il y a bien une personne avec qui nous devons absolument être bienveillant, nous sentir en harmonie et en confiance, c’est nous! Certaines personnes se fuient. Elles préfèrent être prises dans un tourbillon d’événements, de sorties entre amis, de travail intense plutôt que de se retrouver face à face avec elles-mêmes.

En avoir conscience est une première étape. Je te propose d’aller plus loin grâce à 5 clés que je détaille dans cet article.

Si tu arrives à devenir ami avec toi-même, tu verras à quel point la vie est pleine de rebondissements.

Marc Levy

 

1ère clé – prendre ses responsabilités :

L’idée est de compter avant tout sur soi et de ne pas attendre du respect et de la bienveillance de la part des autres pour s’autoriser à être respectueux et aux petits soins envers soi-même. Nous sommes responsables de nos émotions, de nos pensées, de notre bien-être, de notre estime envers nous-mêmes…

Tant que vous pensez que tout est de la faute des autres, vous souffrez. Quand vous réalisez que tout prend naissance en vous, vous pouvez alors cheminer vers la paix et la joie.

Dalaï Lama

 

2ème clé – accepter ses défauts :

Certaines personnes ont un niveau d’exigence très élevé avec elles-mêmes. Peut-être en fais-tu partie? Les raisons sont multiples : notre éducation, des parents eux-mêmes très exigeants, un environnement dévalorisant, un besoin de reconnaissance élevé…

L’idée est :

  • d’une part, d’accepter ses défauts, d’arrêter de se flageller dès qu’on effectue la moindre erreur, d’être indulgent avec soi...bref, de lâcher prise! Personne n’est parfait. Faire des erreurs est normal. Cela fait partie de la vie et du processus d’apprentissage.  Le tout est d’apprendre de ses erreurs.
  • d’autre part, de reconnaître toutes ses qualités et nous en avons forcément un certain nombre. Pour cela,  je te propose plusieurs astuces :
    • écrire l’ensemble de tes atouts, compétences et talents dans un “carnet de réflexion” ou sur ordinateur. Et ce, avec le plus d’objectivité possible sans minimiser ni gonfler tes qualités.
    • demander à tes proches (famille  amis, conjoint…) de se plier au même exercice. J’ai eu l’occasion de le faire. Le résultat a été assez surprenant de par l’écart entre ma vision et la leur.
    • obtenir un feedback de ton manager à l’occasion de ton entretien annuel et /ou de ton équipe si tu en gères une … et si tu penses que les retours vont être objectifs bien sûr.

Etre heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections.

Aristote

 

3ème clé  – se féliciter :

Ne pas être dépendante des autres :

On a parfois tendance à attendre des éloges de la part des autres : de son conjoint, de son chef, de ses parents voire de ses enfants.  Pour moi, cela doit être la cerise sur le gâteau.  La personne la mieux placée pour évaluer nos progrès, c’est nous-même.  Qui mieux que nous sait :

  • l’effort que telle activité sportive nous a demandé
  • à quel point nous avons dû surmonter notre trac pour parler en public
  • comme il a été difficile de tout gérer sur ce mois-ci parce que nous avons eu plusieurs problèmes à surmonter.

Nous seules connaissons notre état émotionnel interne, notre niveau de fatigue, de là où on part… Ce qui peut paraître simple pour quelqu’un d’extérieur peut représenter une montagne pour nous. Il n’y a que nous pour apprécier le chemin parcouru.

Un rituel à adopter :

Par conséquent,  je ne peux que t’inviter à te féliciter sans modération et de ne plus attendre que cela vienne des autres. Je te recommande même de le faire tous les jours en écrivant tes petites et grandes victoires chaque soir dans un carnet ou dans un document numérique. C’est ce que je pratique personnellement depuis quelques temps.

L’écriture présente au moins 2 avantages :

  • mieux ancrer les choses, mieux les intégrer au plus profond de soi
  • revenir sur notre liste de succès à la fin de chaque mois ou lorsqu’on fait notre bilan personnel annuel ou toutes les fois où nous en ressentons le besoin.

Outre la satisfaction que cela procure, c’est un bon moyen pour développer sa confiance en soi.

 

4ème clé – être à l’écoute de son corps :

Quand on est une femme pressée, stressée, qui court dans tous les sens, difficile d’être à l’écoute des signaux que notre organisme nous envoie. On fait mine de ne rien entendre parce qu’on n’a pas le temps de s’occuper de nos maux du moment voire d’aller chez le médecin.

Pourtant, c’est fondamental au risque de se retrouver en situation de burnout. En effet, on en arrive à cette situation notamment lorsque l’on coupe les ponts entre notre mental et notre corps. On pourrait faire le parallèle avec une voiture dont le tableau de bord affiche un gros voyant rouge parce qu’il n’y a plus assez d’essence dans le réservoir. Le voyant correspond aux signaux que notre corps émet pour nous demander de nous reposer. Mais on fait comme si le voyant n’avait pas d’importance et on continue à rouler à 200 km/h. On finit par ne plus avoir une seule goutte d’essence dans le réservoir, c’est à dire, plus une seule goutte d’énergie dans notre organisme. C’est alors la panne sèche, le burnout! Etre à l’écoute de ses maux (migraine, mal de dos, urticaire, crampes dans le ventre…) et faire ce qu’il faut pour y remédier (non pas juste supprimer les symptômes mais bien traiter la cause) évite d’aller jusqu’au clash.

Si tu écoutes ton corps lorsqu’il chuchote, tu n’auras pas à l’entende crier

 

5ème clé – prévoir des tête-à-tête avec soi :

En plus d’être à l’écoute de son corps, il est bon de se réserver des moments où on suspend le temps, où on arrête le tourbillon effréné dans le lequel nous sommes pour se retrouver en tête-à-tête avec soi.

Pour cela, on peut recourir à différentes méthodes selon ce qu’on aime et notre tempérament :

  • la méditation, le yoga ou toute autre discipline du même type
  • la pratique régulière de la détente musculaire
  • une marche seule dans la nature,
  • du sport en solo comme le fait d’aller nager ou courir
  • une ou deux heures de réflexion sur sa vie, à écrire ce qui compte vraiment, ses objectifs, la direction vers laquelle on souhaite aller…

Autant de moments où l’on s’accorde du temps de qualité, ce qui permet de renforcer le lien avec soi.

Le bonheur n’est pas le sourire que tu affiches quand tu es face aux autres mais celui qui te reste dans le cœur quand tu es face à toi-même.

John Joos

 

En conclusion :

Tu l’auras compris, être bienveillant envers soi est un indispensable pour qui veut mener une vie de qualité et heureuse. La bonne nouvelle est que cela dépend avant tout de nous et qu’il est possible de faire évoluer les choses grâce à un travail sur et avec soi. Je te conseille de commencer par ce qui te parait le plus simple à appliquer puis d’expérimenter petit à petit les autres clés.

Celui qui vit en accord avec lui-même vit en harmonie avec l’univers.

Marcus Aurelius

N’hésite pas à me dire ce que tu en penses et à partager tes astuces pour être bienveillante envers toi-même.

Au plaisir  de te lire.

Delphiane

Être bienveillant envers soi : un indispensable
Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.