Lorsqu’on est une femme qui vit à 100 à l’heure et qui souhaite rester zen malgré la pression, il est primordial :

  • d’être très bien organisée,
  • de bien gérer ses émotions
  • ET d’être dotée d’une très belle énergie.

En effet, on aura beau être ceinture noire en organisation, si on est tout le temps fatiguée, on aura plus de mal à se concentrer, à avoir les idées claires, à garder son calme… Bref, on ne sera pas forcément ultra efficace et super bien dans sa peau. Donc, l’énergie est vraiment un 3ème pilier fondamental de toute femme active et zen! Parmi les différents points à ne pas négliger, il y a bien sûr le sommeil et le fait d’avoir une activité sportive régulière. Mais dans cet article, je vais aborder un autre domaine tout aussi important : la digestion.

Un maximum d'énergie grâce à sa digestion

 

Pourquoi la digestion ?

Parce qu’elle nous prend une énergie de dingue ! Que celle qui n’a jamais eu un coup de barre après un bon gros repas me jette la 1ère pierre ! On l’a toutes vécu je pense.

Il faut bien voir que tout le processus qui permet de transformer les aliments qu’on ingère en nutriments assimilables par notre organisme demande beaucoup d’effort.  Et pendant ce laps de temps, on a forcément moins d’énergie pour le reste. J’ai pu lire dans certaines sources que c’était même le 1er poste de dépense énergétique pour notre corps.

Dans la suite de cet article, je vais aborder plusieurs astuces qui permettent d’éviter que la digestion ne mette à mal notre vitalité.

La digestion

 

Bien se connaitre :

Comme pour de nombreux domaines (sommeil, rythmes biologiques…) il est important de bien se connaitre côté digestion. Nous sommes tous différents :

  • nous n’avons pas les mêmes degrés de tolérance vis-à-vis de certains aliments
  • certains horaires de repas nous conviennent mieux que d’autres
  • prendre un petit déjeuner ne passe pas pour tout le monde…

A nous de repérer les horaires, l’environnement, les aliments, les associations d’aliments qui nous conviennent le mieux et de s’y tenir au maximum.

 

 

Ingérer la juste quantité :

En toute logique, plus on mange et plus cela monopolise de l’énergie pour digérer, sauf si on ne consomme que des fruits par exemple.  Par conséquent, une 1ère bonne habitude à prendre est de ne pas trop manger.

Ce conseil est encore plus important le soir.  En effet, une fois que nous sommes allongées, les aliments descendraient plus difficilement dans le tube digestif, dans les intestins notamment. Cela ralentirait la digestion. J’ai pu lire que l’idéal est d’attendre au moins deux heures après un repas avant d’aller se coucher.

Savoir dire non :

Par mesure de politesse, on nous a appris à faire honneur au repas préparé par la personne qui nous invite. Mais pour moi, le respect de mon corps est plus important que la politesse. Si cela te parle, je t’invite à ne pas tomber dans le piège de cette convention sociale. Si tu as suffisamment mangé, ne t’oblige pas à te resservir pour faire plaisir. Il en va de ta digestion, de ta santé et de ta vitalité.

 

Le jeûne intermittent :

Un autre conseil est de pratiquer le jeûne intermittent, à condition de ne pas avoir de contre indication médicale bien sûr. J’entends par là le fait de ne plus manger au moins pendant 12H à 16H consécutives. Par contre, il s’agit de continuer à boire pendant ce laps de temps. Cela présente de nombreux avantages dont le fait de mettre son système digestif au repos. Voici un article du médecin, cardiologue et nutritionniste, Frédéric Saldmann, qui en vante les bénéfices : https://www.lesechos.fr/30/06/2017/LesEchosWeekEnd/00083-030-ECWE_les-conseils-du-bon-docteur-saldmann.htm

Personnellement, je le pratique à raison d’une à deux fois par semaine en ne mangeant plus après le dîner jusqu’au déjeuner du lendemain. Étonnamment, lorsque je prends un petit déjeuner, j’ai faim vers 11H alors qu’en période de jeûne intermittent, je peux tenir plus longtemps. Par contre, je continue à boire de l’eau ou du thé sans sucre. A toi de faire un test si cela te parle.

 

 

Vive la mastication :

Pour faciliter la digestion, rien de mieux que de bien mâcher. Cela présente 4 vertus :

  • diminuer l’effort de digestion puisqu’on fait une partie du travail de réduction des aliments.
  • réduire les problèmes digestifs comme les ballonnements. En effet, si de gros morceaux arrivent dans l’estomac, ils vont stagner plus longtemps que prévu et peuvent fermenter
  • mieux assimiler les aliments, notamment les glucides, grâce à une bonne imprégnation de la salive
  • manger moins. En effet, notre cerveau a besoin de temps pour savoir si on a suffisamment mangé et pour déclencher le signal de fin. Mastiquer aide à manger lentement et laisse donc le temps à la sensation de satiété d’apparaître.

Il se trouve qu’à chaque nouveau mois, je me donne un challenge pour le mois suivant. Cela peut être de faire plus de sport, de boire plus d’eau, de manger moins de sucre… De loin en loin, je remets la mastication au goût du jour quand je reprends de mauvaises habitudes. J’ai pu noter qu’en effet, bien mâcher était bénéfique à plus d’un titre.

 

Prêter attention à la nature des aliments :

Tous les aliments ne mettent pas le même temps pour être digérés et ne monopolisent pas la même quantité d’énergie. Voici quelques exemples de durée, sachant que là encore, j’ai croisé plusieurs sources. Peut-être que le temps de digestion mentionné ci-dessous n’est pas exact à la minute près. L’important est plus de considérer l’écart qui existe entre les aliments et de voir par exemple que le bœuf ou le porc ont un temps de digestion très long.

  • légumes crus : entre 30 et 40 minutes
  • légumes cuits : environ 40 minutes
  • jus de fruits : entre 15 et 20 minutes
  • fruits : entre 20 minutes et 2H
  • féculents : 1,5 à 2 heures
  • produits laitiers : entre 40 minutes et 2H
  • oeuf entier : 45 minutes
  • poisson gras : 45 à 60 minutes
  • poulet sans la peau : 90 à 120 minutes
  • boeuf, agneau : 3 à 4H
  • porc : 4 à 5H

A noter que :

  • tout ce qui est frit est particulièrement indigeste
  • l’alcool sollicite fortement notre foie et ralentit la digestion. Voici un article qui en parle.

La digestion des aliments

Manger les fruits en 1er :

As-tu déjà entendu dire qu’il est préférable de manger les fruits avant ou en début de repas? Comme on l’a vu juste avant, les fruits se digèrent plus rapidement que le reste. Donc, s’ils sont consommés en fin de repas, ils restent bloqués dans l’estomac, en attendant que les autres aliments soient digérés. Et comme cet organe est chaud et humide, les fruits peuvent fermenter.

Par contre, il y a quelques exceptions à la règle comme souvent. L’ananas et la papaye sont les bienvenus en fin de repas, surtout s’il a été riche en viande ou en poisson car leur richesse en enzymes aident à dégrader les protéines.

Nous mélangeons des aliments qui se font la guerre dans le corps.

Hippocrate

 

Ne pas trop boire pendant les repas :

Les liquides, qui une fois ingérés arrivent très vite dans l’estomac, diluent les enzymes qui interviennent dans le processus de digestion, ce qui les rend moins efficaces.

 

Aller marcher après manger :

Rester assise après avoir mangé ne facilite pas franchement le processus de digestion puisque notre estomac est comprimé même si on ne ressent pas de gène. Cela est d’autant plus vrai qu’on n’a pas la bonne posture, c’est à dire un dos bien droit. Rien de tel que d’aller faire une petite marche de 10 à 15 minutes pour faciliter la digestion.

Marcher pour digérer

 

A l’inverse, pas de sport après le repas :

En général, on n’a pas trop envie de se dépenser physiquement après un repas. Mais si d’aventure, cela te traversait l’esprit, sache que ce n’est pas une bonne idée pour deux principales raisons :

  • le sport pompe de l’énergie tout comme la digestion. Notre corps est alors doublement sollicité.
  • pendant une activité sportive, les muscles ont besoin de sang oxygéné tout comme notre estomac. Là encore, il y a conflit !

 

En conclusion pour une meilleure digestion :

Tu l’auras compris : plus tu faciliteras ta digestion, plus tu auras la pêche pour réaliser tout ce que tu as à faire. Et tu te sentiras mieux. Dans cet article, je n’ai abordé que quelques astuces, celles qui me parlent le plus. Mais il en existe bien d’autres. A toi de faire des tests, de préférence un à un, afin de cerner ce qui te correspond le mieux.

N’hésite pas non plus à me dire ce que tu mets déjà en pratique et quelles sont tes astuces.

Au plaisir de te lire

Delphiane

NB : je ne suis ni médecin, ni nutritionniste mais très intéressée par tout ce qui touche à la santé. Je t’ai fait part ici de lectures et recherches que j’ai pu mener sur le sujet.

Faire le plein d’énergie grâce à notre digestion!
Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.