Quand on revient de vacances, la bonne nouvelle est qu’on est fraîchement reposé. La mauvaise est que, généralement, notre boîte mails déborde ! Et là, le marathon recommence ! Je me souviens du temps où j’étais salariée et où je consultais mes mails pro un peu avant la reprise, tant je redoutais ce tsunami.

Mais les mails ne nous submergent pas uniquement à notre retour de vacances. Ils nous polluent tous les jours ! Personnellement, j’avais l’impression d’une course contre la montre ou d’être un hamster dans sa roue. Un de supprimé – dix d’arrivés ! J’avais aussi ce sentiment de jongler en permanence entre mes mails et le dossier du moment que j’avais à traiter.

En France, ce sont tout de même 1.4 milliards de mails envoyés par jour en 2020. J’aurais bien aimé trouver le nombre de mails professionnels reçus en moyenne par jour et par personne mais je n’ai pas trouvé ce chiffre.

En tout cas, le fait est que, s’ils ne sont pas bien gérés, les mails constituent un véritable poison quotidien avec plusieurs effets néfastes ! Dans cet article, nous allons voir quels sont ces méfaits et surtout, comment y faire face.

Les méfaits d’une mauvaise gestion de ses mails :

En voici une liste mais qui n’est certainement pas exhaustive :

  • Stress quotidien avec la peur de louper une information importante, ou d’avoir encore une urgence à traiter alors qu’on est déjà sous l’eau. Or, le stress chronique est délétère pour l’organisme.
  • Charge mentale, infobésité (trop plein d’informations),
  • Source d’interruption via la notification lorsqu’un mail arrive et via le fait de le consulter. On est d’accord que les mails ne sont généralement pas notre seule source d’interruption, mais ils en sont une tout de même ! Or on sait que s’interrompre nous fait perdre le fil, nous demande du temps et de l’énergie pour se replonger dans notre travail du moment,
  • Sentiment d’échec permanent par rapport au fait d’en venir à bout et ce, quasiment tous les jours.
  • Source de confusion du fait que les sujets peuvent être très différents d’un mail à l’autre. Cela nous demande de passer sans cesse du coq à l’âne et provoque de la fatigue mentale.
  • Tous les mails ne sont pas du même niveau, ni d’urgence, ni d’importance. Or, on peut avoir tendance à tous les traiter de la même manière. Par exemple, répondre tout de suite à un message même s’il n’est absolument pas urgent. Pour les personnes qui ont du mal à prioriser, cela n’aide pas à faire le tri entre l’urgent, l’important, le non urgent et le non important.
  • Quand il s’agit de mails « conversationnels » où toutes les personnes donnent leur avis, notre niveau de concentration est particulièrement sollicité pour suivre le fil. Là encore, ça peut provoquer de la fatigue.

Pourquoi est-ce si dur de ne pas regarder nos mails ?

Cela vient sans doute de ce qu’on appelle le FOMO = Fear Of Missing Out. Autrement dit, la peur de rater quelque chose, en particulier une information importante ou un scoop. Du coup, on préfère être interrompu souvent, plutôt que de passer à côté de quelque chose.

Ensuite, comme je le disais plus haut, difficile de ne pas répondre dans l’immédiat. Pourquoi ? Les raisons peuvent être nombreuses et différentes selon le destinataire :

  • envie d’aider la personne qui nous pose une question,
  • volonté de prendre part aux discussions et de ne pas être la dernière personne à donner son avis,
  • vouloir soigner son image, faire bonne impression, démontrer notre réactivité qui peut sous-entendre qu’on est organisé et non pas dépassé par la vague quotidienne de mails…
  • peur d’oublier si on ne répond pas tout de suite.

Du temps où j’étais salariée et jusqu’à ce que je comprenne l’importance de bien gérer mes mails, j’étais dans le syndrome de la réactivité. En même temps, j’évoluais dans un environnement où j’étais clairement « invitée » à répondre aussi vite que possible. Alors, en tant que « bonne élève », je gardais ma boîte mails ouverte, prête à dégainer mes réponses.

Le FOMO est relié à la peur de manquer un événement ou une information intéressante, associée à l’idée que les autres mènent une vie bien plus palpitante. À cela s’ajoute l’irrésistible envie de rester connecté avec les autres sur le net afin de savoir ce qu’ils font.

Comment faire pour remédier aux problèmes causés par les mails ?

Voici 3 grandes actions que je te propose de mettre en place et qui vont te permettre de résoudre les différents méfaits évoqués précédemment :

1ère action – Arrêter les interruptions :

Pour cela, on supprime les notifications sonores et /ou visuelles. En somme, « pas de bras, pas de chocolat ». 0n arrête les tentations !

Pour aller un cran plus loin, on ferme carrément sa boîte, et on se prévoit des plages de consultation de 20 à 60 minutes par exemple selon le besoin de chacun. Alors là, je sais que cela peut te paraître impossible à faire mais rien ne t’empêche de tester sur quelques jours.

Je recommande de te « sevrer » progressivement. Par exemple, prévoir 6 plages de consultation au début (3 le matin et 3 l’après-midi) pour arriver à 3 plages par jour : une le matin, une le midi et une le soir. Si tu peux ne consulter qu’une fois dans la journée, c’est encore mieux !

Comme tu ne vas plus pouvoir répondre du tac au tac aux mails qui tombent, cela va avoir un autre bénéfice : être potentiellement moins sollicité par les personnes qui aiment avoir des réponses ultra rapides. Elles finiront par se tourner vers ceux qui n’ont pas lu cet article et qui restent connectés en permanence à leurs mails ;).

2ème action – Gérer ses mails selon l’urgence et l’importance du sujet :

Lors de nos plages de consultation, voici les choix qui s’offrent à toi :

Si urgent : tu traites tout de suite. Ne pas oublier que le téléphone est le meilleur moyen de communication pour résoudre une urgence.

Si répondre prend moins de 2 minutes : tu traites aussi tout de suite.

Si important mais pas urgent :

  • Autant que possible, fais une courte réponse à ton interlocuteur pour lui signifier que tu as vu sa demande (ça évite de te recevoir des mails de relance) et pour lui dire quand tu lui donnes la réponse.
  • Puis inscris dans ta todo list le fait de traiter le mail et/ou planifie de suite une plage horaire dans ton agenda au cours de laquelle tu traiteras la demande.

Si pas important et pas urgent : soit tu archives, soit tu supprimes. Ainsi, tu désencombres visuellement ta boîte, ce qui fait du bien moralement parlant. Si c’est une newsletter ou une pub, tu te désabonnes puisque ce n’est pas dans la catégorie « important ».

3ème action – Astuces complémentaires pour gagner encore plus de temps :

  • Écrire des mails les plus courts possibles. De même, faire des réponses succinctes.
  • Ne pas écrire son texte mais le dicter, ce qui est généralement possible sur n’importe quel smartphone. Le must est d’envoyer carrément un message vocal par SMS.
  • Avoir une signature automatique. Quand on envoie 20 à 30 mails par jour, ce sont autant de mots en moins à écrire et de minutes de gagnées !

Pour t’aider, voici un petit récapitulatif en image que tu peux garder en pense-bête :

Faut-il regrouper ou séparer ses différentes boîtes mails ?

Certains préconisent de tout regrouper, entre le perso et le pro. Ma vision des choses est plutôt de les séparer pour les raisons suivantes :

  • Ne pas tout mélanger et éviter de sauter encore plus du coq à l’âne.
  • Ne pas se retrouver à lire des mails pro tard le soir ou pendant le week-end et ainsi mieux déconnecter.

Ensuite, je recommande d’avoir une boite mails supplémentaire dédiée à recevoir toutes les newsletters qu’on aime bien lire mais qui n’ont pas un caractère urgent. Personnellement, j’ai une boîte spéciale pour cela que je n’ouvre qu’une fois par semaine. Ainsi, je suis moins polluée sur ma boîte principale.

En conclusion sur la problématique des mails :

Tu l’auras compris, bien gérer ses mails est important pour qui veut être efficace et zen. Malheureusement, c’est rarement quelque chose qu’on nous apprend à faire et je dirais même que parfois, nous sommes incités à faire le contraire de ce qui relève finalement du bon sens.

J’espère que parmi mes différentes propositions, certaines auront fait écho en toi. Le plus dur est sans doute de lutter contre ce fameux FOMO et de dépasser l’image qu’on pense renvoyer quand on ne répond pas du tac au tac à nos interlocuteurs.

N’hésite pas à me dire ce que tu en penses en commentaire, comment tu vis aujourd’hui l’afflux de mails et l’action qui te parle le plus.

Au plaisir de te lire.

Delphine

*** Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à l’épingler sur Pinterest ***

Crédit photos : Andréa Piacquadio – Torsten Dettlaff – Kindel Media

0verdose de mails : 3 grandes actions pour y remédier
Partager l'article :

20 avis sur « 0verdose de mails : 3 grandes actions pour y remédier »

  • à
    Permalien

    Le FOMO est partout de nos jours 🙂
    La gestion des emails est l’une des sources les plus néfastes a ma productivité… alors merci pour toutes ces pistes d’améliorations
    !

    Répondre
    • à
      Permalien

      Merci Frédéric pour ton partage. Contente d’avoir visé juste avec mon article. Je pense en effet que malheureusement, le trop plein de mails est un “poison” pour beaucoup de personnes. J’espère que mes conseils t’aideront 😉

      Répondre
    • à
      Permalien

      Merci à toi d’avoir pris le temps de le lire 😉

      Répondre
    • à
      Permalien

      Bravo à toi ! Il n’y a rien de tel que le passage à l’action 😉

      Répondre
  • à
    Permalien

    Merci pour les bons conseils ! Vérifier notre courrier prend du temps, même lorsque nous n’avons rien de nouveau, nous l’ouvrons inutilement et c’est une perte de temps. J’ai aimé le conseil pour apprendre à ouvrir notre courrier une fois par jour :).

    Répondre
    • à
      Permalien

      Merci Genka pour ton partage. En effet, parfois on consulte même sa boîte par simple réflexe ! Pour le conseil en question, il n’y a plus qu’à 😉

      Répondre
  • à
    Permalien

    Bonjour, merci pour cet article et ces astuces pour mieux gérer cet envahissement quotidien de mails. Depuis que l’on a la possibilité de gérer ses mails depuis son smartphone, je trouve que cela mobilise toute notre attention, ça en devient parfois une réelle obsession. Il est important également de faire régulièrement du ménage et même si cela reste virtuel on se sent plus léger 😉

    Répondre
    • à
      Permalien

      Oui, comme tu dis, cela peut devenir une obsession. Le fait de se réserver des créneaux de consultation aide à diminuer l’envie impulsive de voir quel est le message qui vient d’arriver 😉

      Répondre
  • à
    Permalien

    Merci pour cet article, ca m’a remotivée pour aller vider ma boîte mail de tous ces spams et newsletters non lues… C’est clairement générateur de stress chaque fois que j’ouvre ma boîte perso… Et je culpabilise d’autant plus car je sais à quel point c’est mauvais pour la planète!

    Répondre
    • à
      Permalien

      Quand j’écris un article, le but est de donner envie à chacun de passer à l’action. Je suis donc ravie de voir que cela t’a motivée pour prendre en main ce qui te cause du stress 😉

      Répondre
  • à
    Permalien

    Effectivement, je me sens totalement envahie par la dose de mail quotidien.. Tes conseils sont très pertinents et mettent le doigts sur ce que je ne voyais finalement pas.
    Merci à toi pour cette prise de conscience !

    Répondre
    • à
      Permalien

      Si cela t’a permis une prise de conscience, alors j’en suis plus que ravie ^-^. Donc, maintenant, il n’y a plus qu’à 😉

      Répondre
  • à
    Permalien

    Tout est dit dans cet article … Merci pour ce partage que partage également 🙂

    Répondre
  • à
    Permalien

    merci pour cet article pratique qui nous aide à ne plus nous laisser envahir. Je retiens la bonne idée d’une boite mail pour les newsletters. On retrouve la matrice d’Eisenhower dans le traitement des mails, toujours intéressant et applicables à de nombreux sujets lorsque l’on veut gérer son temps. Et puis tout simplement, se désinscrire des lettres et newsletters que l’on ne prend plus le temps de lire, c’est écologique aussi.

    Répondre
    • à
      Permalien

      En effet, la logique “urgent – important – pas important – pas urgent” est particulièrement importante pour le traitement de nos mails. Si on met tout au même niveau, on perd alors un temps considérable ! Je suis contente que tu aies pu identifier des actions qui te parlent. Maintenant, il n’y a plus qu’à 😉

      Répondre
    • à
      Permalien

      Ce qui est bien, c’est que tu as une marge de manœuvre 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.