A quand remonte ta dernière réflexion « existentielle » ?

As-tu déjà pris le temps de cette profonde réflexion ? Si oui, à combien de temps cela remonte-t-il ? Peut-être était-ce dans tes années « lycée », au moment de choisir ton orientation professionnelle. Pour ma part, je me souviens m’être littéralement arrachée les cheveux ! La peur de me tromper sans doute. Mais depuis ? As-tu eu l’opportunité de refaire cet exercice ?

Si la réponse est non, c’est que tu as sans doute été prise par le tourbillon de la vie. Dans ce cas-là, on tend généralement à suivre des voies toutes tracées :

  • Côté perso : trouver l’amour de sa vie, s’installer en appartement, avoir son 1er enfant, acheter une maison, avoir son 2e enfant…
  • Côté pro : tenter de gravir les échelons dans la voie professionnelle qu’on a choisie.

C’est ce qui m’est arrivé personnellement.  Et puis, les 40 ans sont passés par là.  Un peu comme un coup de massue. Je me suis dit : te voilà à la moitié de ta vie…si tout va bien ;).  Il te reste 20 ans à travailler. Probablement 40 ans à vivre. Tu fais quoi maintenant ?

Vaste question qui peut donner le vertige, n’est-ce pas ?

La durée de la vie, on n’y peut rien mais on peut agir sur son étendue et sa profondeur.

Evan Esar

 

Pourquoi est-ce si difficile de prendre le temps de la réflexion ?

Je vois plusieurs raisons qui peuvent s’empiler ou se suffire chacune à elle-même :

  • Pas le temps de se poser. C’est déjà tellement la course entre le boulot, les enfants, l’entretien de la maison, le prochain voyage à organiser, les échanges sur les réseaux sociaux… Dans ce contexte, difficile de tout stopper pour réfléchir !
  • L’inconfort de la réflexion, la crainte de la page blanche et de ne pas arriver à répondre à cette fameuse question : et maintenant, qu’est-ce que je veux vraiment ? Tout simplement parce qu’on n’en sait fichtre rien !
  • La peur des réponses à cette question, l’angoisse de s’avouer que le décalage est trop important entre sa vie actuelle et sa vie « idéale ».
  • La difficulté de passer à l’action pour mettre en œuvre les changements que cela suppose. L’inconnu, l’inconfort, le chamboulement que cela représente. On peut avoir l’impression de sauter dans le vide sans parachute !
  • On préfère se dire que l’introspection, ce sera pour plus tard : quand les enfants auront quitté le nid, quand on sera à la retraite…. mais en attendant, on met cette question existentielle au plus profond de notre esprit, on met par-dessus des tas d’autres sujets bien plus pragmatiques et on verra plus tard !

Le problème de ne pas s’accorder le temps de la réflexion :

Le problème ?

  • C’est, d’une part, de ne pas être réellement aux commandes de sa vie, d’aller d’opportunité en opportunité, sans vraiment savoir où tout cela nous mène.  On se laisse porter par le vent en « priant » pour que le chemin emprunté ne soit pas sans issue.
  • D’autre part, c’est que la question « qu’est-ce que je veux vraiment » te revienne en boomerang, t’explose à la figure un jour ou l’autre ! Je ne veux pas généraliser, mais ce sont souvent les événements douloureux de la vie qui nous obligent à cette réflexion : burn-out, chômage, grave maladie, conjoint qui demande le divorce… C’est le coup d’arrêt qui nous impose une pause pour définir la vie que l’on souhaite réellement. Et si on ne le fait pas, le risque est de revivre le même problème jusqu’à ce qu’enfin, on réponde consciencieusement à la question.

 

La vie est un si bon prof que si tu n’apprends pas la leçon … elle te la répète !

Le meilleur moment pour réfléchir :

Il n’y a pas de moment mieux qu’un autre. J’ai juste envie de te dire que le plus tôt est le mieux et que du coup, c’est maintenant !

J’ai aussi envie de te dire que cette période de fin d’année est particulièrement propice pour se poser. En général, on prend quelques jours de congés, on est moins pressée par le temps. Du coup, on effectue volontiers un bilan de l’année écoulée et on se projette dans celle qui arrive. Alors tant qu’à faire, pousse la réflexion au-delà de 12 mois. Vois plus loin, plus grand !

Comment parvenir à mener cette grande réflexion sur ta vie ?

Ça parait saugrenu de se demander comment réfléchir. C’est comme le fait de respirer. Il ne devrait pas y avoir de mode d’emploi !

Sauf que quand il s’agit de sa vie, on a vite fait de se dérober, de se trouver des excuses pour ne pas se retrouver en tête à tête avec soi-même et devant une page blanche qui nous tétanise.

Voici une proposition d’étapes et d’astuces à appliquer :

  • Planifie un moment dans ton agenda, un créneau où tu sais que tu vas être seule, loin de toute perturbation. Sinon, le risque de procrastiner est grand. S’il le faut, laisse homme et enfants à la maison et pars t’isoler dans un parc par exemple. Ou alors, envoie toute ta petite famille faire des courses avec une liste longue comme le bras.

  • Note tout ce qui te vient à l’esprit, soit dans un carnet, soit sur ordinateur. L’écriture aide à structurer ses pensées.

  • Fais le bilan de ce que tu as aimé dans ta vie jusque-là, de ce qui te passionne, des activités qui te donnent de l’énergie, où tu ne vois pas le temps passer. A contrario, écris tout ce que tu n’as pas aimé, ce pour quoi tu traines des pieds.

  • Liste également les sujets auxquels tu penses le plus souvent, les domaines dans lesquels tu dépenses le plus d’argent.

  • Projette-toi le dernier jour de ta vie. Tu es maintenant une vieille dame et tu te retournes sur ton passé. De quoi es-tu alors la plus fière ? Qu’est-ce qui, dans toute ta vie, te remplit le plus de joie au point d’avoir des larmes qui coulent sur ton visage ? Ne mets pas de limites, n’évacue aucune idée.

  • Visualise que tu es face à un génie et qu’il te donne le pouvoir de changer 3 choses dans ta vie actuelle. Ce serait quoi ?

  • Imagine aussi que tu sois très riche. L’argent n’est plus un problème. Tu es libre de ton temps. A quoi as-tu alors envie de dédier ta vie ?

La vie est une série de tous petits messages. Ecoute-les !

 

L’étape de la planification et de la mise en action :

Si tu es parvenue à répondre aux questions précédentes, c’est juste génial ! Si tu n’as pas toutes les réponses, c’est normal. Cela peut prendre du temps. Le plus importent est d’avoir amorcé la pompe. Tes réflexions vont se poursuivre de façon consciente ou inconsciente et peut-être auras-tu des déclics. En tout cas, je te le souhaite !

C’est bien beau, tu vas me dire, mais qu’est-ce que je fais maintenant de tout cela ? L’idée est ensuite de voir comment tu peux passer de ta vie actuelle à tes aspirations les plus profondes. Rien ne t’oblige à changer de vie du jour au lendemain. Cela peut se faire par petites touches, petit pas après petit pas.

Si ce qui t’anime le plus est de faire du théâtre, de la cuisine ou d’écrire des contes pour enfants, commence par prendre des cours ou réserve toi une heure par semaine pour écrire. Le tout est de faire le 1er pas, même succinct. Cela permet d’oser se lancer et de confirmer qu’on est sur la bonne voie.

C’est ce que j’ai fait avec mon blog. Un jour, j’ai acheté une formation pour apprendre la partie technique. J’ai enfilé ma combinaison d’écrivain et je me suis jetée à l’eau ! D’abord le petit bain et un jour, j’irai dans le grand…

N’hésite pas à définir un plan avec les étapes par lesquelles passer pour te rapprocher de ta vie idéale. Puis fixe toi un ou deux objectifs facilement atteignables sur les semaines à venir pour monter la 1ère marche. Ne cherche pas à griller les étapes. Le principal est d’avancer un peu chaque jour. Si tu souhaites aller plus loin sur ce thème des objectifs, je te laisse lire l’article suivant : https://femme-active-et-zen.com/avoir-des-objectifs-pour-donner-un-sens-a-sa-vie/

Chacun pense qu’il faut changer le monde, mais personne ne pense qu’il faut se changer soi-même.

Tishan

En conclusion :

A travers ces quelques lignes, j’espère t’avoir donné envie de mener cette réflexion. Ce n’est pas simple, j’en conviens ! Nous vivons dans un monde où les temps morts se font rares. Plus de place pour l’introspection. Mais le jeu en vaut la chandelle. Après tout, c’est de notre vie dont il est question !

J’espère aussi t’avoir délivré quelques clés pour passer à l’action.

Sur ce, je te souhaite de passer d’excellentes fêtes de fin d’année et je te dis à l’année prochaine !

Bonne réflexion 😉

Delphiane

 

Crédit photos : Samantha Garrote – Wesner – Ree

A quand une profonde réflexion sur ta vie ?
Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.